Le monde de Juju

24 mai 2006

Mets-moi en boîte

Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais le passe-temps favori de vos amis en couple lorsque vous êtes célib' est de vous caser. Peut-être une fois maqués vous voient-ils d'un oeil neuf : les soirées m&m's devant une énième rediff' de Friends sur canal Jimmy leur font pitié. Ils vous voient finir seule, complétement désorientée, et s'imaginent déjà obligés de vous emmener en vac', sur le siège arrière, entre les jumeaux blonds Léa et Léo.

Ainsi pour mieux se débarasser, ils veulent refiler la patate chaude à un Jules. Encore faut-il le dénicher. Ainsi vous voyez Itchi et Scratchi, total in love, venir vous chercher, la bouche en coeur, un samedi soir alors que la saison 9 allait à peine commencer. Et merde, j'aurais pas dû ouvrir.

Pour ne pas perdre 2 heures à palabrer, j'enfile un pantalon noir, un top noir et mes bonnes vieilles converses noires. Un trait d'eye-liner noir et du rouge à lèvres ... pas noir non, le look goth c'est pas encore mon truc. Et me voilà, l'air renfrogné, la tête dans les épaules, boudant à l'arrière de la voiture.

Quelques minutes plus tard, nous arrivons dans une boîte méga-hype aux enceinte hurlant "Je te survivrai" de JPF. Le couple infernal s'enfuit déjà dans la foule pour danser ou ... je ne sais quoi. Me voilà seule, plantée comme une blonde potiche que je suis, feignant mollement de battre le rythme avec ma jambe. Courage, fuyons. Direction le bar. Le barman, à qui on n'avait pas expliqué que le marcel résille ne sied qu'aux mannequins fétiches de Calvin Klein, s'approche de moi et me demande : "Malibu mars, marg-strech acide ou indian tequila? " ...

Euh ... T'as pas du jus de pomme? On the rocks stoplé. Il me regarde comme si j'étais complétement déglinguée, ce qui au fond me rassure venant de la part d'un routier aux tétons piercés et au bras parcouru par Johnny. Il me tend mon verre, je chippe au passage une paille fluo et me dirige vers un ptit canapé rouge, dans un coin sombre, qui m'a l'air tout destiné.

Je m'asseois donc de bon coeur sur le siège, et avec surprise m'enfonce de 50 cm. La classe : canapé à eau. Mon jus de pomme est en partie renversé sur mon pantalon et mes genoux m'arrivent au niveau
du visage. Au moins, ça me masque en partie la vue.

Je cherche mes amis du regard... Niet. Par contre, un jeune homme à la tête rasée (sauf une houpette à la Tintin et une longue queue de cheval, une sorte de coupe Mullet mais ratée... si si, c'est possible) me regarde bizarrement. Son tee-shirt Tunning Forever pétille sous la lumière noire. Très hype. Il s'approche lourdement, j'essaie vainement de me renfoncer dans mon siège, mais les mouvements d'eau me donnent l'air d'onduler. Il doit penser la proie alléchée. Il met son visage contre mon oreille (c'est totalement anti-sexy l'intimité forcée) et me hurle à m'en décoller le tympan "T'danses avec mô?" . Pfiou même à l'oral son orthographe m'est indigeste.

Je cherche des yeux une façon de me défiler. Je me lève tant bien que mal avec une classe me rappelant la mère de Miss Fine, et agrippe en vitesse un grand brun à côté de moi. "Euh ça aurait été avec plaisir mais je suis accompagnée" dis-je avec un sourire siiiiii naturel. L'objet de mon excuse met quelques secondes à percuter et dit de façon à peine exagérée "Ouais ouais euh... tu danses pas avec un autre d'abord."

Notre fan de tunning s'éloigne ayant déjà en ligne de mire une autre esseulée. Je remercie d'un sourire mon hélas-faux-accompagnant et le raccroche à sa table. Assez repoussée à l'idée de me renfoncer dans le canapé-bouée, je vais d'un pas mal assurée sur la piste. Je commence à me déhancher façon "Roooooock to the beat" de Bigard, balayant autour de moi toute personne osant approcher.

Il faudra qu'Itchi me tapote sur l'épaule longtemps plus tard pour que je stoppe ce mouvement qui, je l'avoue, commençait à me donner la nausée. Il me fait signe qu'on s'en va, la musique est nulle (naaaaaaaaaaaaan tu crois? Emile et Image c'est top tendance, je m'éclate!). J'essaie de me frayer un chemin au sein de ce dense Kékéland (tiens, il n'a pas participé à L'Ile de la tentation lui?) lorsqu'une godiche en plateformes m'écrase le pied à tel point que je sens des os craquer.

Tel Hulk (oui, les nausées m'ont verdi le teint) je pousse un hurlement guttural, bouscule Cagolette et joue des coudes pour sortir en vitesse. Le couple de la soirée, que j'ai à peine entraperçu (merci bien) me dépose devant chez moi.

Je grimpe les escaliers marche par marche, claudicante, espérant bien réveiller mon voisin du 2ème, en vain. Ouf! Me voilà chez moi. M&m's. Télécommande. Soupir de délectation. Tout ça pour ça! Enfin, il faut bien savoir les occuper, les couples qui s'emmerdent...

3 Comments:

Anonymous anouchka said...

que je n'entends-je?? enfin, que lire-je ???
je ne suis donc point seule ?
a vivre les affres de la celibatiare au milieu des mariés fiers de l'etre!!!!!
bon, ok, pas de maries, pas de bébés, mais prets a me caser au plus vite
mais c'est pas que je ne veuille pas, que je ne fasse pas deffort, hein
si prince n'est pas là, il n'y est pas (là)

bizzzzzzzzzzz

23:18  
Anonymous Anonyme said...

Juliiiiiiiie !!

Tu habites donc du coté de Dunkerque ! vu l'accent de ton chewi d'un instant dans cette boite et le T-shirt "Tuning 4 Ev€r", il n'y a plus de doute... Tu etais au Makumba de Hazebrouck :)
Je te rassure, à Paris, il y a d'autres moeurs mais les beaufs sont les meme, avec une technique différente : "Tu danses, j'ai une Ferrari et une Amex black card illimited credit" "Quoi tu veux pas ! ma parole t'es sous coke ou quoi ???"

Bisous poulette et surtout, ne va plus dans les boites de ce genre.
Un indice: pas de t-shirt Tuning et pas de canapés à eau ;)

Bisouxxxxxxxxxxxx

12:58  
Blogger Juju said...

Bah j'attends que tu me sortes, que veux-tu!!

Y a mieux niveau drague : "Tu danses, j'ai une volvo et un paquet de dragibus à peine entamé"

Même sous anonymat t'es grillé chouchou hihihi

22:06  

Enregistrer un commentaire

<< Home