Le monde de Juju

09 mai 2006

Voyage voyaaaaage


Les beaux jours arrivent, l'air commence à fleurer bon l'été et l'esprit est déjà bien loin de nos bureaux grisonnants. Mais la question obsédante, terrifiante, récurrente est : (tadaaaam, petit effet de suspense)

Où vais-je partir cet été?

Une chose est sure : j'veux du soleil, tout plein de soleil, à en avoir marre! Alors où?...


L'italie et son charme pittoresque? Oh oui j'imagine les grasses matinées dans un joli bed and breakfast, dorée par les rayons doux de Montecatini Terme, le vent chaud à travers les rideaux... Laisser mes yeux tomber amoureux du Palazzo Pitti, flâner sous les palmiers de Palerme, partager amoureusement une gelatto place Navone... Mais l'Italie est églament le meilleur moyen de rentrer célib : ce n'est pas couverte de sueur et de poussière lors de la visite du Vésuve et odorante lors des découverte des puits de souffre que je vais pouvoir rivaliser avec les déhanchements endiablés des italiennes... Je raye!

Oh-straliiiie comme dirait le mari de Lucette. Chaleur, dépaysement... Nager parmi les camaïeux de la Great Barrier Reef, explorer en jeep les grands espaces désertiques, s'extasier devant la silhouette rougeoyante d'Ayers Rock, siroter un cocktail sur la Baie de Port Jackson, gratifier d'un "whaaaahoooou" bien touristique le Harbour Birdge... En même temps, Australie est synonyme pour moi de peau cramée au 56ème degré, de traversée du désert (65°C à l'ombre) dans la cabine du MegaTruck de Joe (qui évidemment a un petit déréglement des glandes sudorales, sinon ça ne serait pas drôle). Et si c'est pour se faire latter le nez par un kangourou parano lors d'une pause pipi, non merci. Je raye!

Ibiza ! Toutoutouuu toutoutoudouuuu ! Fiesta à gogo, rencontres uniques et ambiance
électrique. La fête 24 sur 24, talons hauts, pailles fluo et cocktails inédits. L'oubli total. Regarder le soleil se lever sur Nikki Beach, nager au large d'En Bossa... Le rêve!! Ou presque. Les migraines au rythme des basses, les jambes flageolantes et gonflées (merci la Jouvence de l'Abbé Soury), les flyers qui collent aux chaussures, un msieur-dame sur pilotis qui t'écrase le petit orteil (c'est vicieux de s'attaquer au petit), et la tête de zombie que tu traînes pendant deux semaines en rentrant de vacances, ça le fait moyen devant le boss (et la promotion qui s'envole comme un flyer...). Je raye!

Alors cet été je vais rester chez moi, à regarder les rediffusions d'une famille formidable en me disant "chouette demain je vais bosser, je suis la seule à ne pas être en vacances, je serai toute tranquille, ouaiiiiiis..." No comment. Je m'enraye!

4 Comments:

Anonymous a. qu''elles sont jolies les filles de mon pays said...

me too, travail tout l'été
en pensant a mes vacances a marrakech avec tous mes amis
en mangeant des capsules solaires
en revant au prince charmant bronzé qui rentrera dans ma pharmacie
bref...
en rèvant...

00:23  
Blogger Juju said...

bon on va monter un club, c'est un brin pathétique mais ça nous permettra de passer nos soirées à jouer au tarot en buvant du pastis. Chwette!

12:04  
Anonymous Yojik said...

"Revenir avec un tête de zombie"

Wé d'accord mais de zombie bronzé.
Ca peut être sympa.

Remarque tu peux y arriver pour moins cher et moins fatiguant qu'en allant à Ibiza.
Faut juste trouver un masque de Mickael Jaquesonne époque Thriller.

Allez même sifo, je te fais le solo de guitare de Beat Eat.

Tu sais marcher en marche arrière ?

22:22  
Blogger Juju said...

J'ai deja du mal a marcher dans le sens commun...

21:55  

Enregistrer un commentaire

<< Home